Evacuation du camp des "indignés" à Francfort

 

 

 

Evacuation du camp des "indignés" à Francfort

 

Le Monde.fr avec AFP |16.05.2012

 

 

Francfort, mercredi 16 mai 2012.

 

 

Francfort, mercredi 16 mai 2012. | AP/Michael Probst

 

La police achevait, mercredi 16 mai, en fin de matinée, d'évacuer une petite centaine d'"indignés" de Francfort qui campaient depuis sept mois devant la Banque centrale européenne (BCE), pour protester contre les excès de la finance et les programmes d'austérité en Europe.

 

 

La police a procédé à une petite dizaine d'interpellations, pour des motifs divers comme des jets de peinture sur les forces de l'ordre.

 

 

La police a procédé à une petite dizaine d'interpellations, pour des motifs divers comme des jets de peinture sur les forces de l'ordre. | AP/Michael Probst

 

La police a procédé à une petite dizaine d'interpellations, pour des motifs divers, comme des jets de peinture sur les forces de l'ordre, selon un porte-parole de la police.

 

Mais l'évacuation du camp du mouvement "Occupy Frankfurt" s'est globalement déroulée dans le calme et sans violence, a constaté sur place un journaliste de l'AFP. Une cinquantaine de manifestants s'étaient agglutinés par terre afin d'offrir une résistance passive aux policiers.

 

 

L'évacuation s'est globalement déroulée dans le calme.

 

 

L'évacuation s'est globalement déroulée dans le calme. | REUTERS/KAI PFAFFENBACH

 

L'évacuation du camp ne doit durer que quatre jours, pendant des manifestations d'un collectif d'associations anticapitalistes baptisé "Blockupy Frankfurt" dans la ville. Mais ses résidents craignent que leur camp ne soit bientôt définitivement interdit.

 

La justice ordonne aux indignés de Francfort de lever le camp quelques jours

Publié par Poetes Indignes le 16/05/2012

FRANCFORT – Le tribunal administratif de Francfort (ouest de l’Allemagne) a décidé mercredi que les quelques dizaines d’indignés qui campent depuis octobre devant la Banque centrale européenne (BCE) devaient quitter les lieux pendant quatre jours.

 

L’interdiction de stationner qui court du 16 mai 8H00 (06H00 GMT) au 20 mai 16H00 (14H00 GMT) doit être appliquée, et ce, malgré un recours devant la Cour constitutionnelle, a décidé le tribunal.

 

Cette mesure est destinée à éviter les débordements alors qu’un collectif d’associations anti-capitalistes, réunies sous la bannière Blockupy Frankfurt a appelé à manifester et bloquer pendant toute la fin de semaine le quartier central des affaires de la capitale financière allemande.

 

Dans le campement, une centaine de personnes, certaines debout, d’autres assises par terre, attendaient dans le calme leur évacuation, a constaté un journaliste de l’AFP.

 

Nous sommes pacifiques, chantaient-ils, encerclés par la police qui a donné les sommations d’usage au haut-parleur.

La police de la ville attend 40.000 personnes à partir de jeudi pour des manifestations qui doivent culminer samedi.

 

Plusieurs manifestations jeudi et vendredi ont été interdites par la justice, inquiète de troubles à l’ordre public après des débordements lors d’une manifestation précédente.

 

Une première manifestation mercredi soir, ainsi qu’un rassemblement samedi sont par contre autorisés.

 

La maire de la ville Claudia Roth a fait part mardi de sa grande préoccupation, alors que les forces de l’ordre a recensé quelque 2.000 manifestants potentiellement violents.

 

La banque allemande Commerzbank, l’une des nombreuses à avoir son siège à Francfort, tout comme la Bourse allemande et la BCE, a annoncé mardi qu’elle le fermerait de jeudi à dimanche. Commerzbank occupe l’une des plus hautes tours d’Europe.

 

Jeudi étant de toute façon férié en Allemagne pour la fête de l’Ascension, la décision n’aura pas d’effet visible avant vendredi.

Les salariés qui travaillaient pendant le pont pourront travailler dans d’autres locaux, a déclaré un porte-parole, sans pouvoir préciser le nombre de personnes concernées.

 

La première banque allemande Deutsche Bank a refusé de s’exprimer sur le sujet, un porte-parole soulignant simplement que la banque observait la situation.

 

Des salariés de banques ou de sociétés financières cités sous couvert d’anonymat par le quotidien Die Welt disent par ailleurs avoir reçu pour consigne d’abandonner costume et cravate au profit de vêtements moins formels, afin de passer inaperçus.

La régie des transports de Francfort a annoncé de son côté la fermeture de deux stations de métro du centre pendant quatre jours, celle située près de la BCE et celle située devant Deutsche Bank.

 

bur-etb-oaa/dif

COMMERZBANK

DEUTSCHE BANK

(©AFP / 16 mai 2012 10h16)

 

Source: //www.romandie.com

 



16/05/2012

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres